Chaloupe

La CLCV a écrit aux enseignes

pour leur demander de ne plus commercialiser de glyphosate

 

Depuis le 1er janvier 2017, la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt (LAAAF) interdit la vente des pesticides chimiques les plus à risque dans les rayons en libre-service. Dans les magasins, enseignes spécialisées ou non, les pesticides chimiques doivent être placés dans un espace dédié, non accessible directement à la clientèle. Un conseiller doit obligatoirement être présent pour assurer leur commercialisation après avoir délivré des conseils d’utilisation spécifiques. Seuls les produits dits « bio-contrôlés », dont la liste est clairement définie, peuvent être commercialisés en libre-service.

Le 1er janvier 2019, les pesticides ne pourront plus être vendus aux particuliers conformément à la loi. Mais compte tenu du danger réel constitué par le glyphosate, reconnu cancérogène probable par l'OMS et la communauté scientifique, la CLCV a écrit à une vingtaine de magasins du département (dont des grandes surfaces qui ont décidé d''adopter une démarche environnementale) pour leur demander de prendre l'initiative de ne plus commercialiser le glyphosate, et ceci dès le début de l'année 2018.