Chaloupe

Les attentes des consommateurs en matière d'alimentation

Voici le texte d'intervention de la CLCV en introduction du forum « Se nourrir à quels prix ? » qui s'est tenu à Brest le 27 janvier 2018 sur le thème de l'agriculture et de l'alimentation :

Pour la CLCV, on peut retenir cinq tendances de fond dans les attentes des consommateurs qui ont évolué en fonction des crises alimentaires, de la crise économique de 2008 et des préoccupations croissantes de santé et d'environnement.

1- Les consommateurs fréquentent de moins en moins les grandes surfaces et de plus en plus les commerces de proximité, marchés, circuits courts...
Au cours des trois dernières années, la fréquentation des supermarchés, jugés trop grands, trop éloignés et trop encombrés de produits superflus, n'a augmenté que de 0,3 % pour un marché en progression globale de 3 %). Les consommateurs leur préfèrent les commerces de proximité (+ 7 %), les magasins spécialisés, le commerce en ligne, les marchés et les circuits courts.

2- Les consommateurs demandent une traçabilité plus complète (source : INRA/CLCV)
- 70 % des consommateurs souhaitaient connaître l'origine de tous leurs aliments, suite à l'affaire des plats cuisinés Findus et Spanghero.
- En 2016, une enquête sur l'alimentation menée dans le cadre d'un partenariat INRA/CLCV a révélé que 97 % des personnes interrogées souhaitent disposer d'une information plus complète sur l'usage de produits chimiques, les OGM, l'origine des ingrédients et les aspects nutritionnels (le logo Nutriscore constitue à cet égard une réelle avancée).
- Nous bénéficions en France d'une bonne traçabilité de la viande, de la fourche à la fourchette, ce qui n'est pas du tout le cas aux USA. De même, nous avons 1 510 appellations d'origine protégée en Europe alors qu'aux USA, celles-ci ne sont pas reconnues. Ce sont là certaines des raisons qui nous ont amené à dénoncer le TAFTA.

- En revanche, nous n'avons aujourd'hui aucune visibilité sur les nanoparticules. Une enquête de la direction des fraudes de novembre 2017 révèle ainsi que 9 denrées alimentaires sur 10 contiennent des nanoparticules (exemple : le dioxyde de titane E171).

3- Les consommateurs accepteraient de payer un peu plus cher (source : Enquête CLCV)
61 % des consommateurs sondés seraient prêts à payer plus cher des produits alimentaires présentant une meilleure qualité nutritionnelle avec une origine France et un mode de production respectueux de l'environnement.

4- Les consommateurs mangent de moins en moins de viande (source : France Agrimer)
La consommation de viande est en baisse depuis la fin des années 1990. Les français mangent moins de porcs et moins de bœuf, ce qui est une bonne chose du point de vue du réchauffement climatique. Cependant, la consommation de volaille progresse légèrement. Cette évolution tient aux crises alimentaires qui ont touché la production animale, au vieillissement de la population, aux préoccupations croissantes de santé, d'environnement et de bien-être animal, au fait de manger bio entraînant une baisse de la consommation de viande, à la remise en cause de l'un des slogans des « trente glorieuses » (manger 150 g de viande par jour, alors qu'on estime aujourd'hui que 50 à 70 g par jour suffisent largement).

5- Enfin, les consommateurs consomment de plus en plus bio (source : Agence Bio)
- 15 % des français mangeaient quotidiennement des aliments bio en 2016, contre 9 % en 2014.
- D'après le baromètre Agence Bio/CSA de 2017, près de 9 français sur 10 ont consommé du bio au cours de l'année 2017.
Le bio représente actuellement 7 % de la surface agricole utile. Il représentera, selon la Fédération nationale de l'agriculture biologique, au moins 15 % en 2022. Les Etats généraux de l'alimentation auraient donc dû retenir l'objectif de 20 %.

Conclusion : Nos anciens repères se perdent : le tout viande, le tout pesticides, le tout maïs, le tout soja, etc. La question centrale, c'est maintenant : quel modèle de développement agricole devons-nous mettre en œuvre qui puisse créer de l'emploi, nourrir toute la planète avec l'empreinte d'une seule planète et dans le respect absolu de l'environnement ?