Chaloupe

Pour une liaison ferroviaire mettant Brest et Quimper à 3 h de Paris

 

La CLCV du Finistère a participé aux différentes réunions de concertation officielle sur le projet ferroviaire Ouest Bretagne - Pays de Loire (LNOBPL) qui doit être la suite de la nouvelle ligne à grande vitesse Paris - Rennes, en mettant Brest et Quimper à 3 h de Paris.

Elle regrette que le rapport Duron sur l'avenir des transports juge non prioritaire ce projet LNOBPL en le reportant après 2038 !

La CLCV soutient les élus du département qui iront défendre l'urgence de ce projet de liaison Brest et Quimper à 3 h de Paris au nom du désenclavement de la Bretagne.

La CLCV et le projet ferroviaire Ouest Bretagne - Pays de Loire

 

Le projet ferroviaire Ouest Bretagne - Pays de Loire (LNOBPL) revient au devant de l’actualité. Ce projet se présentant comme la suite de la nouvelle ligne à grande vitesse Paris-Rennes qui sera mise en service pendant l’été 2017, a fait l’objet début 2015 d’une enquête publique où la CLCV du Finistère a présenté ses quatre préconisations face aux trois scénarios décrits :
   - désenclaver la pointe bretonne en la rapprochant significativement de la capitale ;
   - désenclaver la pointe bretonne de Nantes et des grandes villes du sud de la France ;
   - créer une liaison rapide, confortable et cadencée entre Brest et Quimper (- de 3/4 h) ;
   - offrir un haut niveau de service à tous les consommateurs sur toutes les lignes du territoire concerné.

Ce projet qui ne verra le jour qu’en 2030 délaisse complètement la ligne occidentale Brest-Quimper, à laquelle le Conseil départemental vient de décider de consacrer 20 millions € pour éviter de signer son arrêt de mort. Cet investissement va dans le bon sens car cette ligne est le trajet régulier de nombreux finistériens, c’est aussi la boucle du réseau ferroviaire breton et enfin un tronçon majeur de la ligne Brest-Nantes-Bordeaux. Mais il faudra qu’un jour, dans le cadre de la LNOBPL, ce tracé soit réaménagé afin de mettre Quimper à 3/4 h de Brest.

Ces propositions de la CLCV du Finistère ont été transmises à la SNCF dans le cadre du nouveau débat public sur le projet LNOBPL.