Chaloupe

 

 

Plus on pollue l'eau, plus on doit payer !

Le constat n'est pas nouveau. La CLCV a depuis bien longtemps dénoncé la non-application de la loi sur l'eau de 1964, qui demande que les redevances soient payées en fonction de la pollution émise. Or, le rapport annuel que vient de livrer la Cour des comptes révèle que l'injustice s'est encore accrue ces dernières années, puisque ce sont les particuliers qui payent la majeure partie des redevances de l'Agence de l'eau, soit 87 %, alors que sont les industriels et les agriculteurs qui polluent le plus.

Faut-il par exemple rappeler que contrairement au plan phyto qui prévoyait une réduction de 50 % des pesticides, la consommation de ces produits, malgré les efforts de certains agriculteurs, a progressé en cinq ans de 5 % en moyenne dans le secteur agricole, lequel représente 98 % des usages ! Cette situation inégalitaire ne peut perdurer si l'on veut que les citoyens reprennent confiance dans leurs institutions. Il faut mettre en œuvre un calendrier de rééquilibrage des redevances par secteur.Les consommateurs peuvent dès à présent donner leur avis dans le cadre de l'actuelle consultation publique sur l'eau organisée par l'Agence de l'eau en remplissant les questionnaire sur le site « prenons-soin-de-l'eau » ou dans les permanences de la CLCV du Finistère. Notre association organisera d'ailleurs, en partenariat avec l'Agence de l'eau, trois réunions publiques, dont une à Brest le 3 mars et une à Quimper le 30 mars.