Chaloupe

 

Le RoundUp peut causer le cancer. Le 20 Mars 2015, l'Organisation Mondiale de la Santé a remis une étude montrant que le glyphosate, l'agent actif du désherbant de Monsanto, est une cause probable de cancer pour l'homme.

 

Demandez à la Commission Européenne l'interdiction immédiate de ce produit :

Signez la pétition en cliquant sur ce lien.

Pour plus d'information :

 Manger moins de viande, mais de proximité et de meilleure qualité

L'élevage français traverse une nième crise qui met de nouveau en cause la grande distribution et les différents intermédiaires. Payer 1,3 euro le kilo de porc aux producteurs (sur les 11-12 euros facturés au consommateur) est un vrai scandale, alors que la grande distribution retient 40 % du prix. Comment les agriculteurs peuvent-ils avec cette trop faible rémunération couvrir tous les frais engagés quand on ils sont déjà sous perfusion, endettés, etc. ?

 

La CLCV pour l'interdiction du Roundup

 

Le 20 mars 2015, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le désherbant Roundup de Monsanto et son principal ingrédient le glyphosate comme « cancérigènes probables pour l'homme ». Parallèlement, alors que le ministre de l'agriculture avait indiqué ne pas vouloir interdire le glyphosate, herbicide le plus utilisé en France, la ministre de l’écologie vient d’annoncer qu’elle a demandé aux jardineries d'arrêter de mettre en vente libre le Roundup.

 

La CLCV pour la généralisation du tiers payant mais en simplifiant les procédures et accélérant les paiements

Le projet de loi sur la santé suscite une opposition frontale des médecins dits « libéraux », qui refusent la généralisation du tiers payant prévue dès juillet 2015 pour les bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS) et en 2017 pour tous les assurés. Pourquoi une telle levée de boucliers sur ce système du tiers payant qui permet à l'assuré d’éviter l'avance des frais médicaux ? Voici la position de la CLCV du Finistère.

 

 

Protection des abeilles : la CLCV saisit les sénateurs du Finistère

L'Assemblée nationale vient de voter un amendement qui interdit les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles sur le sol français.