Chaloupe

 

La CLCV totalement opposée au gel des prestations sociales.

 

Les pouvoirs publics ont décidé pour trouver 50 milliards d'économies de geler jusqu'en octobre 2015 les prestations sociales dont les allocations logement. Seuls les petites retraites seraient épargnées.

La revalorisation de l'APL qui aurait du normalement intervenir en janvier dernier avait été reportée en octobre 2014. Pour les locataires du public comme du privé cela fera donc deux années sans revalorisation. La CLCV rappelle que les allocations logements qui s'élèvent à 16 milliards d'euros couvrent 13 millions de personnes, soit 20 % de la population française et représentent une aide moyenne de 223 euros c'est à dire la moitié du montant du loyer à payer. Grâce à cette aide essentielle le taux d'effort des ménages consacré au logement baisse de plus de moitié, passant de 40 % des ressources à moins de 20 %! Quand on sait en plus que de plus en plus de familles réduisent leur chauffage l'hiver ou ne chauffent plus du tout on mesure alors les conséquences dramatiques de ces mesures d'austérité qui vont frapper d'abord les plus démunis.

Totalement opposée à ce gel des prestations qui frappe aveuglément tout le monde alors que d'autres solutions auraient pu être choisies (APL étudiants et allocations sur critères sociaux avec dégressivité, etc.), la CLCV demandera en contrepartie que jusqu'à la fin de 2015 les hausses de loyers dans le public et dans le privé soient toutes gelées sans aucune mesure de rattrapage ultérieure. Par ailleurs l'exigence de justice sociale aurait commandé que la réforme tant annoncée des impôts soit enfin mise en œuvre.