Chaloupe

La Cour des comptes remet en cause l’objectif de mixité sociale des HLM

Dans son rapport sur l’accès des publics modestes et défavorisés au logement social, rendu public le 22 février, la Cour des comptes préconise une rupture radicale du modèle du logement social en France en réservant l’offre uniquement aux plus pauvres, suivant en cela la vision très spécifique et dangereuse de l’Union européenne.
Pour y parvenir, elle propose notamment, en zone tendue, de baisser les plafonds de ressources pour accéder au logement social, de créer un bail à durée déterminée et de prévoir un supplément de loyer pour ceux qui dépasseraient les nouveaux plafonds. Cette orientation serait lourde de conséquences au niveau social : plus d’insécurité pour tous les locataires en place, éviction programmée de tous ceux que la Cour des comptes juge indésirables, création de ghettos et abandon de l’objectif de mixité sociale sur laquelle se bâtit une vraie démocratie.
La CLCV, association de locataires, ne peut accepter une telle remise en question de la vocation généraliste du parc social, à laquelle les locataires sont très attachés.