Chaloupe

CONGRES CLCV

11-12 novembre 2016 - La Grande Motte

 

11 représentants du Finistère ont participé à ce 25e congrès de la CLCV qui, outre l'examen des rapports moral et financier 2016, était centré sur :

   - la modification des statuts et du règlement intérieur,
   - l'adoption d'une charte financière,
   - le vote de résolutions d'orientation et d'axes stratégiques,
   - l'élection des membres du conseil confédéral national (CCN).

La note d'orientation pour les 4 ans à venir, que nous avons complétée par plusieurs remarques écrites et orales, précise:

   - la feuille de route et la méthode de la CLCV,
   - ses modalités d'action (lien avec le public, observation, information et interpellation, défense),
   - ses objectifs pour faire progresser la condition individuelle et collective des ménages, ainsi que la condition du public au regard de l'intérêt général,
   - ses objectifs en matière d'actions collectives,
   - un rappel de ses principes généraux (association généraliste et indépendante).

Les axes stratégiques retenus dans le même esprit prévoient de :

   - privilégier le travail en réseau,
   - rechercher une éventuelle restructuration du réseau,
   - s'adapter aux nouvelles technologies,
   - travailler dans la transversalité de nos secteurs d'activité,
   - s'appuyer sur les travaux d'un comité d'experts.

 

Il a enfin adopté la motion suivante, qui résume et prolonge ses travaux :

« Notre rôle est d’aider chacun à saisir les opportunités offertes par ces mutations pour améliorer sa condition individuelle et œuvrer collectivement pour une société plus harmonieuse. Le consommateur dispose d’un pouvoir important quand il prend conscience que son engagement peut infléchir ou bouleverser les modes productifs ou les systèmes d’échange pour que ces derniers intègrent notamment les enjeux du développement durable. Tout en soutenant les personnes, nous pouvons agir pour peser en faveur d’un équilibre entre la compétitivité économique, la satisfaction des besoins diversifiés et le respect des droits environnementaux.
Dans ce contexte changeant, il survient aussi un bouleversement de la représentation citoyenne.
Le monde associatif, porte-parole des citoyens rassemblés en force collective, fait partie intégrante des corps intermédiaires, éléments essentiels de l’expression démocratique de la diversité de la société.
Les délégués CLCV, partisans et acteurs historiques de la démocratie participative, prennent en considération ces nouvelles formes d’expression et réaffirment leur rôle majeur de représentativité des citoyens dans leur fonction et dans leurs actions quotidiennes ainsi que dans le lien social et intergénérationnel. »