Chaloupe

Tract distribué dans le département à l'occasion de la COP 21(*)

COP 21 : chacun est concerné !

 

La lutte contre le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est une triste réalité mesurée scientifiquement par le GIEC, organisme international de l'ONU. Ses conséquences sont connues :
   - la température de la terre ne cesse d'augmenter ;
   - le niveau des océans s'élève à un rythme croissant ;
   - les événements climatiques extrêmes sont plus fréquents ;
   - les glaciers et la banquise fondent ;
   - la flore et la faune disparaissent ou évoluent.
Ces changements sont dus à un effet de serre grandement imputable à l'activité humaine depuis 1850. Pour y faire face, le GIEC estime qu'il ne faut pas dépasser une concentration de CO2 dans l'atmosphère de 450 parties par million (ppm) en 2050, afin de limiter le réchauffement de la planète à 2° C d'ici la fin du siècle. Or en 2015, cette concentration a déjà dépassé 400 ppm.

COP 21 : où en est-on ?

La COP 21 demande aux 195 Etats membres un engagement pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre. Elle sera réussie si la somme de ces engagements permet de limiter le réchauffement de la planète à 2°C.
Au 1er octobre 2015, seuls 147 Etats avaient notifié leurs engagements, qui ne représentaient qu’1/3 du volume nécessaire pour limiter le réchauffement. On est donc encore loin du compte, d'autant plus que c'est d'ici 2020 qu'il faut inverser le cours des choses…

La transition énergétique en France

La France a adopté le 22 juillet dernier une ambitieuse loi sur la transition énergétique visant à diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre en 2050 (par rapport à 1990).
Si l’on constate déjà une baisse significative des émissions de gaz à effet de serre, notre pays doit cependant accélérer le mouvement dans certains secteurs tels que le logement, le transport routier ou l’énergie.

(*) La 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015

Pour la CLCV, « La maison brûle ! ». Alors regardons-nous dans un miroir pour voir ce que nous pouvons tous faire dès maintenant :

   - trier au maximum pour récupérer la totalité des papiers-cartons, plastiques, métaux et verres, et alléger la poubelle des déchets putrescibles ;
   - ne plus accepter de sacs plastiques dans les commerces (magasins de vêtements, de sports, pharmacies, boulangeries…) ;
   - pour les propriétaires, avancer dans la rénovation thermique de leur logement (cf. notre site web avec les primes possibles) : isoler les murs extérieurs, toits, baies vitrées ;
   - ne plus acheter de voitures diesel, préférer les déplacements collectifs et doux ;
   - revoir notre alimentation : consommer moins de viande (le protoxyde d'azote et le méthane des déjections animales et engrais azotés sont des gaz à effet de serre), consommer plus de bio, de produits de saison et de produits frais, préparer soi-même à manger, éviter le gaspillage alimentaire ;
   - éteindre ou baisser fortement le chauffage la nuit, prendre une douche plutôt qu’un bain ;
   - ne plus acheter d'appareils électriques qui ne soient pas de classe A+++, A++ ou A+.

CLCV du Finistère - 8 B rue des Douves 29000 QUIMPER
Tél. 02 98 95 34 41 - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - site web : clcv-finistere.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Talon à compléter et transmettre
à la CLCV du Finistère, 8 B rue des Douves 29000 QUIMPER

Nom :                        Prénom :

Adresse :

Téléphone :

Je souhaite adhérer à la CLCV.

                                Date et signature :