Chaloupe

HLM du Finistère : la CLCV réclame le gel des loyers en 2019

En effet, au moment où le taux annuel d'inflation atteint 2,3 % :

- l’Etat désindexe les APL de l’inflation avec un plafond à 0,3%, ce qui correspond de fait à une baisse de l’APL de 2  %) ;

- les retraites n’augmentent que de 0,3% ;

- les taxes sur le carburant, et l’énergie en général, conjuguées à une hausse des prix du pétrole, font supporter une charge supplémentaire aux budgets des ménages (en 2018, la CLCV évalue, pour un ménage possédant deux voitures, cette charge à 140 € par rapport à 2017) ;

- en faisant une coupe budgétaire de 1,5 milliard € par an, l’Etat prive les bailleurs sociaux de 8 % de leurs recettes ;

- l’Etat se désengage totalement des aides à la pierre (plus un seul € pour les constructions neuves !), faisant ainsi supporter aux bailleurs, et donc aux locataires, les efforts financiers nécessaires aux constructions nouvelles ;

- dans le cadre du revenu de solidarité (RLS), l'Etat prive les bailleurs sociaux de 850 millions € de trésorerie ;

- et certaines communes se permettent encore d’augmenter la taxe d’habitation !

Dans ce contexte, la CLCV du Finistère estime que toute hausse de loyer représenterait une perte sèche de pouvoir d’achat pour les locataires. C’est pourquoi les 13 élus de la CLCV siégeant dans les organismes HLM du Finistère (45 000 logements) voteront contre toute hausse des loyers lors des débats budgétaires pour 2019.