Chaloupe

 

La CLCV demande l’application de la charte nationale
en faveur des locataires HLM en situation de fragilité économique

L’Union sociale pour l’habitat, les Fédérations qui la composent et les cinq associations nationales de locataires siégeant à la commission nationale de concertation, dont la CLCV, ont signé le 4 mai 2020 une charte nationale d’engagement de bonnes pratiques en faveur des locataires en situation de fragilité économique liée à la crise du COVID 19.

Chaque organisme HLM pourra la décliner sous forme de protocole local. Le repérage, le contact avec les ménages fragilisés économiquement et leur suivi constituent la clé de voûte des vingt engagements de la charte nationale. Pour les locataires justifiant d’une baisse de leurs revenus, les organismes HLM pourront proposer un étalement du paiement des loyers et des charges concernant les échéances jusqu’en septembre 2020 inclus, période à l’issue de laquelle un bilan complet sera fait par les cosignataires dans le cadre du prochain Congrès HLM à Bordeaux. Les régularisations débitrices des charges locatives pourront aussi donner lieu à un étalement ou à un report de paiement. Les associations de locataires et les organismes HLM ont enfin prévu de faire appel aux dispositifs d’aide existants pour soutenir les locataires pendant cette période et de porter des demandes communes telles que le renforcement des moyens des FSL ou le report de la fin de la trêve hivernale.

Les 12 élus HLM de la CLCV du Finistère vont demander que cette charte nationale soit déclinée dans les 5 organismes HLM du département sous forme de protocole d’accord.