Chaloupe

Logement social

LA CLCV REFUSE L’AUGMENTATION DES LOYERS HLM EN 2020
ET APPELLE A SIGNER LA PETITION POUR LA DEFENSE DES APL

 

La commission Logement de la CLCV, composée des administrateurs et bénévoles représentants des locataires dans les organismes HLM, s’est réunie le 3 octobre dernier et a pris position sur les augmentations de loyer prévues en 2020 (+ 1,53 %).

Alors que l’Etat n’a toujours pas réindexé les APL sur l’inflation, reconduisant la baisse effective de 5 € pour les locataires, le gouvernement affaiblit encore le pouvoir d’achat (hausse des tarifs de l’électricité de 7,1 % en 2019, stagnation des retraites...).

Alors que l’Etat ponctionne 1,3 milliard € sur les bailleurs sociaux en 2019 et jusqu’en 2022, les locataires subissent les hausses de charges et le manque d’entretien des logements.

Alors que l’Etat ne participe plus aux aides à la pierre, les locataires et les bailleurs doivent subir le poids des efforts financiers sur les constructions nouvelles.

Alors que l’Etat lance le projet de Revenu universel d’activité qui risque de fragiliser les APL entrant dans ce cadre, les locataires refusent toute hausse de loyer en 2020.

La CLCV constate que les loyers HLM des logements les plus récents sont inaccessibles aux locataires, laissant libre cours aux marchands de sommeil qui louent des logements indignes en touchant directement les aides au logement.

Elle appelle les locataires à signer la pétition pour la défense des APL sur change.org (Non à la destruction du logement social !).

La chaudière gaz de notre représentant des locataires élu au CA de Finistère Habitat a été changée en 2018. Malgré cela, le bailleur lui a facturé le contrat d'entretien de la chaudière alors que celle-ci est toujours sous garantie et qu'il n'y a pas de visite la première année.

Après 4 mois de réclamation, le bailleur a reconnu qu'il n'y avait pas eu de visite d'entretien et remboursé entre 55 et 69 € en fonction du type de chaudière à 670 locataires.

Bravo à notre représentant.

HLM du Finistère : la CLCV réclame le gel des loyers en 2019

En effet, au moment où le taux annuel d'inflation atteint 2,3 % :

- l’Etat désindexe les APL de l’inflation avec un plafond à 0,3%, ce qui correspond de fait à une baisse de l’APL de 2  %) ;

- les retraites n’augmentent que de 0,3% ;

- les taxes sur le carburant, et l’énergie en général, conjuguées à une hausse des prix du pétrole, font supporter une charge supplémentaire aux budgets des ménages (en 2018, la CLCV évalue, pour un ménage possédant deux voitures, cette charge à 140 € par rapport à 2017) ;

Résultats des élections HLM 2018

 

Du 15 novembre au 15 décembre 2018, tous les locataires HLM ont été appelés à voter pour élire leurs représentants aux conseils d’administration des organismes HLM. La CLCV, qui se mobilise depuis plus de 65 ans pour représenter et défendre les locataires HLM, s’est présentée dans sept organismes HLM implantés en Finistère qui regroupent plus de 45 000 logements sociaux.
La CLCV du Finistère a obtenu 14 sièges qui se décomposent comme suit :
- Finistère Habitat : 3 élus sur 4 postes à pourvoir,
- Brest Métropole Habitat : 3 élus sur 4 postes à pourvoir,
- OPAC de Quimper Cornouaille : 4 élus sur 5 à pourvoir,
- Douarnenez Habitat : 1 élu sur 3 postes à pourvoir,
- Armorique Habitat : 3 élus sur 3 postes à pourvoir.
Au niveau régional, la CLCV a obtenu 1 poste dans chacun des deux organismes Aiguillon Construction et Espacil.

Pour plus de renseignements, vous pouvez prendre contact avec les élus CLCV ou participer aux réunions logement de l’association.

La CLCV défend les locataires au Congrès HLM de Marseille


La CLCV est une organisation de consommateurs et de locataires. Présente par l’intermédiaire de ses administrateurs auprès de 300 bailleurs sociaux, la CLCV ne peut accepter que les locataires soient les premières victimes des coupes budgétaires massives décidées et pérennisées par le gouvernement.
Après la révolution : la soumission du monde HLM
Nous avons constaté l’an dernier, au Congrès de Strasbourg, une forte ébullition et contestation de l’ensemble des acteurs du logement social1 face aux décisions gouvernementales entraînant la suppression, entre autres, de 800 millions d’euros de trésorerie du secteur social de l’habitat dès 2018. Les organisations de locataires, dont la CLCV, ont soutenu, par la mobilisation des habitants, cette démarche contestataire.